AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Journal de Mitsuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lucie

avatar

Messages : 819
Date d'inscription : 22/05/2014
Age : 17
Localisation : Au coeur des Pyrénées

MessageSujet: Le Journal de Mitsuki   Ven 13 Juin - 19:32


                                                     Cher Journal,
C'est comme ça qu'on commence pour tenir un journal non? Ca fait cliché, non? Je ne sais pas en fait... Je n'ai jamais tenue de journaux de ma vie, intimes ou pas... Alors pourquoi maintenant, 15 années de pur malheur passées? Peut être à cause de cette psy que j'ai vu petite... Je ne me souviens pas bien d'elle, à part qu'elle avait les cheveux blonds et des lunettes à monture rose. Elle était douce comme une maman, et je venait de perdre la mienne... A oui, ça me revient! J'avais 7 ans, et je venais d'être transférer dans cet orphelinat miteux... Ma sœur et moi... Cette femme là, m'avait dit d'écrire, écrire ce que je ressentais... Que la douleur passera avec le temps, et patatit et patata... Moi, je savais que la douleur resterai là pour toujours... Maintenant elle s'est atténuée, mais il m'arrive encore de me vider de mes larmes la nuit... Dans le noir, j'enfouis mon visage dans l'oreillé, pour ne pas qu'on m'entent, habitude prise à l'orphelinat. Làs bas, si on t'entend faire du bruit la nuit, tu peux être sûre que tu ne déjeunera pas le lendemain, et que rentrera dans ta chambre avec au minimum des hématomes. Et si je te racontais ma vie en commençant par le début?

Je suis née dans une petite bourgade française, je suis née la première. Ma sœur Rachel a suivit. Notre mère était française et notre père japonais (d'où mon prénom si étrange). On habitait à la campagne. On était heureux. Ma sœur et moi étions inséparables. Pendant ces années qui constitue mon enfance, j'ai appris à grimper aux arbres, chercher des "trésors" (plumes, œufs de poules, cailloux...) J'étais une enfant intrépide, casse cou. Je passais mes journées à trafiquer dans la campagne, a qu'est ce que j'aimais la campagne... Puis d'un coup, la crémière est tombée malade. Ma mère nous avez défendu de nous approcher de sa maison. Je ne comprenais pas pourquoi... Je l'aimais moi cette bonne vielle Victoire... Puis la femme du pressing a suivit... Et le chauffeur du bus scolaire. Et bientôt la moitié de la ville était malade. J'avais demandé à maman et elle m'avait dit qu'une épidémie avait frappée la ville. A l'époque ce mot me fessait peur, et même maintenant il me donne des frissons. Mon père est tombé malade. Ma mère la veiller jours et nuit, jusqu'à qu'il s'éteigne. Ce jour là, Rachel et moi étions dans le couloir. Je serra mon chien dans mes petits bras, nous étions morte de peur. Notre mère est sortie de la chambre et sur son visage... Oh je n’oublierai jamais cette expression... Notre père bien aimé était mort, mort dans la nuit même. Sans un adieu, sans un je t'aime... Il avait refusé que nous nous approchions de lui, de peur que nous contactons sa maladie. Maman, folle de chagrin, est tombée malade, et elle est morte seulement quelques jours après, nous confiant sous la garde d'un orphelinat au fin fond du Japon.

Bon j'en ai marre d'écrire, de plus que je suis en train de pleurer. Je continuerai demain.


Dernière édition par Lucie le Dim 7 Déc - 21:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie

avatar

Messages : 819
Date d'inscription : 22/05/2014
Age : 17
Localisation : Au coeur des Pyrénées

MessageSujet: Re: Le Journal de Mitsuki   Sam 14 Juin - 11:33



Ce cliché c'est Lucas et moi quand on était enfants. J'étais à l'orphelinat depuis un an. J'avais huit ans, et la première année a était très douloureuse. J'étais rongée par le chagrin. Mes parents me manquaient. La douceur de ma maman et la compassion de mon papa me manquaient atrocement. J'étais une enfant, et j'avais besoins de l'amour maternel et paternel. Ma sœur a vite tournée la page. Du moins, c'est ce que je pensais. Mais la nuit, elle fessait comme moi elle pleurait. Alors je venais dans son lit et on se serrait fort. Les éducatrices étaient de vraies monstres. Je me souviens un jour, j'avais casser un verre dans le réfectoire. La vieille peau est venue est m'a collé une claque si forte que j'ai cru que ma mâchoire aller  se décrocher. Depuis ce jour, ils n'ont pas arrêter de me frapper. Ma sœur encore plus... Elle fessait que des bêtises. Elle était intrépide, elle répondait... Moi j'avais changée. Je n'était plus que l'ombre de moi même. Je ne disais rien, j'avais les gestes lents. Je fessais des cauchemars toutes les nuits. Je ne fessais que travailler, pour espérer partir de la au plus vite. A 8 ans, j'ai fait une tentative de suicide. J'ai bu de l'encre, mais hélas ça a échouer.   Puis j'ai rencontré Lucas. Il venait des fois à l'orphelinat avec ses parents. Je l'adorais et on est devenus meilleurs amis. On ne s'est plus quitter depuis ce jour. Et j'ai refait une tentative de suicide. J'avais 10 ans, et j'ai avalé 4 dolipranes et ça a encore échouer.

On a grandit, on a évolué... Comme notre relation. Peu à peu l'amitié s'est transformé en amour. Et on est sortit ensemble. Inutile de donner des détails... Vous savez sûrement se qui se passe quand on s'aime et que la nuit à déjà bien avancée... Je venais d'avoir 14 ans. Et paf, ça m'est tombée dessus comme ça! Enceinte... Lucas s'est fait la malle, et moi je me suis fait déglinguée par les educ'. Làs, je ne pouvais pas m'en sortir... Alors j'ai volé un couteau à la cuisine et je me suis taillée les veines. C'est Rachel qui m'a trouvé, elle m'a empêcher de me tuer. J'aurai voulut mourir. J'aurais voulu en finir au plus vite... Déjà à cette époque je buvais comme un trou. Avec une copine Kristine on avais réussit à chourer des bouteilles de cognac à la cuisine. On buvait pour oublier, pour perdre la notion du temps... Mais là l'alcool ne pouvait m'empêcher de souffrir...

Puis, j'ai appris à aimer la petite chose qui se développer dans mon ventre. Je voulais un garçon, un mini Lucas. Mais c'est un mini moi qui est sortit. Je passerai les détails de mon accouchement mais ça était une véritable boucherie... Mon petit garçon était né... Il me ressemblait beaucoup... Il était brun comme moi, avec les mêmes yeux tristes. Je l'aimais plus que ma propre vie. Je l'ai apellé Genki (source d'espoir). J'ai commençait à travailler la nuit dans un fast food. Je m'en suis occupé avec toute la tendresse dont j'étais capable.



Je m'en suis occupé pendant plus d'un an. Pendant les premiers mois de la vie de Genki, Rachel s'est suicidé. Elle s'est noyée dans la rivière. C'est moi qui l'ai trouvée, j'ai vu son cadavre... J'ai cru que mon cœur aller s'arrêter. J'ai hurlé. Quand on la emporter et hurler encore plus fort. "Noooooon Rachel! Me laisse pas!"

Ma sœur, ma sœur était morte... Comme mes parents. Je n'avais plus aucune famille. Plus rien qui en valait la peine. A part Genki.




Portrait de Rachel.

Un jour, j'ai était transférer en France. Pour suivre mes études, parait il... On m'a empêcher de prendre mon fils avec moi. J'ai fait mes valises et je me suis tiré emportant avec moi le médaillon de ma mère avec à l'interrieur un mèche de cheveux de Genki. Je suis arrivée ici. J'ai fait la rencontre de plusieurs personnes super. Lisbeth par exemple. Elle est tout simplement géniale! Puis il y a Yann aussi. Il sait plus de chose sur mon passé que n'importe qui. Il est tellement protecteur, et je l'aime comme un grand frère. J'ai revu Lucas, et notre fils va nous être rendu dans pas longtemps. J'ai rencontré Asa, elle a presque la même histoire que moi. J'ai enfin goûter au bonheur. Et j'espère qu'il va durer.




                                                                            Mitsuki.


Dernière édition par Lucie le Dim 7 Déc - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie

avatar

Messages : 819
Date d'inscription : 22/05/2014
Age : 17
Localisation : Au coeur des Pyrénées

MessageSujet: Re: Le Journal de Mitsuki   Mer 18 Juin - 18:11

Cher Journal,

Depuis que je suis dans cette école, je me sens mieux. Peut être parce que je ne me suis toujours pas fait battre depuis mon arrivée. Ou peut être parce que je m'y suis fait de merveilleux amis. La première que j'ai rencontré, c'est Lisbeth. C'est la fille de la directrice, elle a de magnifiques cheveux verts (ça peut paraitre bizarre à l'écrit mais c'est vraiment beau en vrai). Au début, j'avoue qu'elle n'avait pas l'air aimable et une fois qu'on la connait... C'est juste une fille super! J'ai rencontré Yann quand je me suis rétamer par terre. Depuis ce jour, on ne s'est plus quitter. Il incarne le grand frère que je n'ai jamais eue. Il est tellement protecteur envers moi... Ce comportement pourrait énerver les gens mais pas moi. Personne ne s'est jamais soucier autant de moi, et c'est tellement agréable de se sentir protéger. Après j'ai aidé Lydia. Elle est enceinte de Lucas. Lucas... Il est vraiment un coureur de jupon... Lydia me prend pour sa grande sœur, faut dire que je m'occupe d'elle souvent. Même Asalinne, trouve que je me comporte avec les gens comme si j’étais leur grande sœur. J'avoue que je suis parfois un peu trop maternelle avec les gens. Faut dire que mon bébé me manque... Qu'est ce que ça me tarde de le revoir... Mon petit Genki...




Dernière édition par Lucie le Dim 7 Déc - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie

avatar

Messages : 819
Date d'inscription : 22/05/2014
Age : 17
Localisation : Au coeur des Pyrénées

MessageSujet: Re: Le Journal de Mitsuki   Jeu 19 Juin - 15:10



Elle est belle cette photo non? C'est Rachel et moi, on avait 12/13 ans. Je crois qu'à cette époque je buvais déjà. J'ai menti à Yann quand je lui ai dit que je n'était pas une alcoolique. Je me demande même comment j'ai pu sortir un mensonge tellement gros. A l'orphelinat, je ne buvais pas que de l'eau, moi j'vous l'dit. La bà, c'est vraiment le seul moyen de tenir. Ca commence par une petite bouteille avec Kristine, je pleurais comme une madeleine. Je venais encore de me faire frapper. Il me semble que j'avais répondu (une petite montée d'adrénaline) et je peux vous dire que ça m'a passer l'envie. J'avais le visage marqué par les coups et le ventre tout noir. Kris m'avait tendu la bouteille en disant: "Boit, ça va passer" J'lui avait dit: " T'es sûre? C'est pas toxique?" et j'ai pris la bouteille et j'ai bu. Et c'est ainsi que l'alcool a était ma solution. Mon réconfort, je n'irais pas dire jusqu'à ma raison de vivre mais presque. Il est devenue une sorte de "meilleur ami". Une mauvaise note? Cognac. Un coup? Cognac. Une blessure à l'âme? Cognac. Un regret? Cognac. Et ainsi de suite. Pendant ma grossesse, j'ai arrêté (du moins j'ai limité) l'alcool. Je ne voulais pas que mon bébé s'empoisonne. C'est moi que je voulais empoisonner. J'avoue au début, je voulais me débarrasser de moi et de la chose qui habitait dans mon ventre. Comme je l'ai déjà dit, je me suis taillée les veines. Celles du poignet droit. Quand la lame du couteux s’enfonçait dans ma peau, la douleur a était tellement vive que les larmes me sont montaient aux yeux, mais je serrait les lèvres. Je ne voulais pas finir ma vie dans les larmes. Je voulais en finir au plus vite, et dans la souffrance physique. Je suis folle dite vous? Peut être... Je voulais me faire le plus de mal possible. je me dégoûtais moi même. je me haïssais. Je détestais ma vie, je détestait mon corps, je me détestait. La seule chose qui me fessait mal de quitter était ma jumelle. Et Kris? Kris, elle est morte d'une over dose dans mes bras. Coma éthylique. Cause? L'alcool. Rachel a débarqué dans la chambre, m'a arracher le couteaux des mains. Le sang coulait par terre. Personne ne serait venue je serais déjà morte. Elle a pansé mes blessures, et ma prise dans ses bras. Maintenant j'ai une énorme cicatrice, personne n'est au courant. Sauf Yann. Je ne voulais pas qu'il le sache. Je voulais le cacher à tout le monde. C'est une blessure qui même si physiquement elle est cicatrisée, jamais je ne m'en remettrais. Je ne lui ai pas racontais les circonstances, ni les causes, et encore moins les sentiments. Je ne l'ai dit à personne, même pas à Rachel. Comment j'ai surmonté mon désir de mourir? En pensant à mon fils. Je voulais lui offrir une vie, une vraie vie. Une enfance heureuse insouciante... Mais je pense que c'est raté. Jamais je n'y arriverai, je suis trop jeune. Trop naïve. Je ne suis pas une mère exemplaire. Une mère qui a fait plusieurs tentatives de suicides, qui boit... J'ai vu trop de choses affreuses. J'ai vu ma mère mourir, ma meilleure amie est morte dans mes bras. Ma Rachel, et bin je l'ai retrouvée flottant dans l'eau...



Dernière édition par Lucie le Dim 7 Déc - 21:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie

avatar

Messages : 819
Date d'inscription : 22/05/2014
Age : 17
Localisation : Au coeur des Pyrénées

MessageSujet: Re: Le Journal de Mitsuki   Sam 26 Juil - 19:33



Me revoilà, après une longue absence. Il s'est passé tellement de choses! Pour commencer par le commencement, le bébé que portait Lydia... Bhè, elle l'a perdu. En faite, il était de Lucas. Le même Lucas qui m'a mit enceinte, le père de Genki... En parlant de Genki... Je vais aller le chercher dans quelques jours en Espagne chez sa famille d'accueil. J'ai réussis à louer un petit studio à pas cher. Faut dire que je l'ai chercher le studio! J'ai tout acheté pour l'arrivée de Genki, les meubles et les vêtements jusqu'au matériel de puériculture. Tout est en ordre, mes papiers et les affaires de Genki. J'ai même demandé à Yann de vérifier si mes papiers étaient en règles. Ils le sont. Ensuite, j'ai fait une rencontre assez importante... Et je crois que je suis retombé amoureuse! J'ai enfin réussis à oublier Lucas! Le nouveau prince se nomme Ermon (dit Démon) et il est beau comme un dieu. Personne n'est au courant, personne. Même pas Asalinne, même pas Yann. Je ne sais pas pourquoi je ne leur dit pas, peut être parce que j'ai peur que cela recommence comme la dernière fois avec Lucas. En tout cas, cette fois si je serais sur mes gardes, j'ai aucune envie que ça recommence. J'ai vraiment pas envie de devoir me relever à 4h du mat' pour bercer un bébé qui ne veut pas dormir...


Dernière édition par Lucie le Dim 7 Déc - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie

avatar

Messages : 819
Date d'inscription : 22/05/2014
Age : 17
Localisation : Au coeur des Pyrénées

MessageSujet: Re: Le Journal de Mitsuki   Lun 8 Sep - 21:35


[verso de la photo] *été 2014, à la mer dans l'appartement de location. Prise par Genki*


[verso de la photo] *été 2014, bord de mer. Ermon et moi*

Normalement, il a les cheveux roux, mais avec la nuit ils ont changé de couleur.
J'ai tellement de choses à te raconter... Déjà j'ai finis mon année scolaire. Avec Genki. J'ai été le chercher en Espagne, et je l'ai ramené avec moi. Ensuite, on est partit en vacances dans un appartement de location en bord de mer. Ermon est venue nous rejoindre quelques jours, mais on a passé l'essentiel des vacances tous les deux, Genki et moi. Maintenant, je suis retourné en cour, et j'ai bien l'intention de présenté à Lucas son fils. Genki n'arrête pas de le réclamer. Il ne fait qu’appeler Lucas et Yann. Pourquoi, Yann j'en sais rien... D'ailleurs en parlant de ça... On s'est disputé, vraiment très fort. A propos de Démon. Yann ne semblait pas supporter l'idée que je sois en couple avec Ermon, et je lui ai dit ce que j'en pensais. Il m'a dit des choses qui m'ont blessé très profondément, et je me suis bien vengé.
Il n'empêche que bon, c'est dit et ça fait encore mal. Surtout quand Genki va lui sauter dans les bras, alors que je lui avait maintes fois demander de ne pas s'approcher de Yann. De toute manière, ça ne sert à rien, il n'en fait toujours qu'à sa tête ce gosse...



[verso]*au parc. été 2014. Genki (2 ans) et ses copains.*

Celui qui suit derrière avec la chemise blanche et le short noir en agitant son bâton, c'est Genki. Il est pas mignon mon petit bout?


Et là, il n'est pas trop choux?

En tout cas, je l'aime énormément. J'espère être une bonne mère, même si des fois j'ai un peu du mal à joindre les deux bouts. J'essaye toujours de le faire passer avant moi, et je lui donne tout l'amour dont je suis capable.

*cœur dessiné avec des traits tout tremblotants. Et pas loin inscrit en lettres majuscules toutes de travers: JE T AIME MAMAN, GENKI*


Dernière édition par Lucie le Dim 7 Déc - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie

avatar

Messages : 819
Date d'inscription : 22/05/2014
Age : 17
Localisation : Au coeur des Pyrénées

MessageSujet: Re: Le Journal de Mitsuki   Jeu 6 Nov - 20:25

Cher Journal,

J'ai fouillé un peu dans les vieux albums photos, et j'ai trouvé quelques clichés que j'avais oublié. Rien qu'en regardant ces photographies, je me suis mise à pleurer. Mais j'ai décidé de coller les plus belles dans ce journal, plutôt que de les laisser jaunir dans un vieil ablbum que personne ne regarde...





A droite, c'est ma mère Eugénie, et à gauche mon père Yasahiro. Au centre, c'est moi.



Rachel à l'âge de 13 ans





Lors d'une sortie à l'orphelinat en premier plan c'est Rachel et une gamine dont j'ai oublié son nom. Moi je suis juste derrière à gauche. Je crois qu'à cette époque, j'étais dans les premiers mois de ma grossesse (d'où ma tête de déterrée)



Rachel dans un arbre, à l'âge de 12 ans.



Rachel un peu avant son suicide. Elle semblait déjà pas très bien...



Ma mère et mon père quand ils étaient jeunes.



Moi, à l'âge de 10 ans



Toujours moi, après mon arrivée à l'orphelinat.



Maman et Rachel



Ça c'est moi avec Genki. Le petit enfant blond, était un petit orphelin lui aussi.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Journal de Mitsuki   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Journal de Mitsuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Journal de Mitsuki
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Journal de Hermione Blake
» Journal d'un archéologue [PV]
» L’après Gousse se négocie déjà (source : journal Le matin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  ::  Chroniques d'un Madlandien-